Tous les articles

Gérer l’incontinence : 9 outils incontournables

Le 23/04/2019
DFree - Gérer l’incontinence : 9 outils incontournables

L’incontinence urinaire a débarqué dans votre vie sans prévenir. Socialement, elle vous met dans l’embarras. Vos mictions impérieuses vous donnent le sentiment d’être clairement dépassé par la situation. Nous l’avions déjà évoqué, ce que vous pouvez faire en cas d’incontinence urinaire, c’est d’en discuter avec vos proches. Puis de vous diriger vers des professionnels de santé. Ensuite, vous vous rendrez compte que vous pouvez reprendre en main la situation grâce à l’utilisation de services adaptés. Ces outils sont vos petits soutiens quotidiens face à l’incontinence. En voici quelques-uns :

Géolocaliser les toilettes

Votre vessie hyperactive vous a imposé de nouvelles contraintes de vie. Celle de ne pas vous tenir trop loin des toilettes, quitte à ne pas vous déplacer. Ou de les localiser à la vitesse de l’éclair dans un endroit inconnu. Certaines applications peuvent faire le job à votre place comme l’application Où sont les toilettes ?. Que vous soyez à Paris ou en vacances à l’autre bout de la planète, l’application localise les toilettes publiques les plus proches de vous. En cas d’urgenterie, elle vous permet de calculer le trajet le plus court pour y parvenir. C’est vrai, les toilettes publiques manquent parfois de propreté. C’est toujours désagréable. Dans ce cas, comme Tripadvisor, l’application Cleen vous permet de noter la propreté des toilettes et d’aider les acteurs publics à leur entretien. Il s’agit d’une version anglaise pour le moment, mais on espère que cela donnera de l’idée pour une version française.

Un journal de bord numérique

Tenir un journal de bord est recommandé pour mieux appréhender votre dysurie, votre pollakiurie ou quelle que soit la forme prise par l’incontinence urinaire. Comme un journal de bord en mer, il vous permet de garder le cap. Pour vous, qui vous promenez votre smartphone en poche, nul besoin de papier et stylo. Des applications de type UriTrack ou bien Vesica ont été conçues comme des journaux de bord numériques. Elles vous permettront de suivre votre fréquence urinaire. Et plus particulièrement, la fréquence de miction, le volume d’urine ou l’évacuation. Vous pouvez également entrer la quantité de liquide (alcool ou soft) ingéré avant l’évacuation. Ces informations seront maintes fois précieuses pour vous et votre urologue.

La rééducation du périnée

Pour vous, la clef de voûte de l’incontinence, c’est le périnée. Bien des troubles de mictions s’améliorent dès lors qu’on s’efforce de rééduquer les muscles du périnée. Côté hommes comme côté femmes. Sur le marché, quelques solutions vous guident dans votre rééducation. Fizimed a développé une sonde connectée biofeedback nommée Emy. D’une manière ludique, elle permet la participation active des patients : faire décoller une fusée en contractant son périnée. Tout aussi ludique, Squeezy NHS Pelvic Floor est une application 3 en 1 qui mêle rééducation, journal de bord et actualités sur les sujets d’incontinence. Idem, c’est une application britannique, en espérant qu’elle inspire aussi les développeurs français.

Des sous-vêtements pour l’incontinence

Par la force des choses, vous vous servez sans doute déjà de protections hygiéniques. Sachez que des sous-vêtements de type culotte et slips ont été spécifiquement conçus pour les fuites urinaires. On pense aux produits proposés par Hiwillow ou bien Filigrame. Ces sous-vêtements sont capables d’absorber plusieurs centaines de millilitres d’urine tout en procurant une sensation de sécheresse et confort. Ils mêlent discrétion, finesse et esthétisme. Vous nous remercierez de vous en avoir parlé.

Scanner la vessie

Et s’il était possible, via un petit boîtier de scanner la vessie et de vous signaler quand il est temps pour vous de vous rendre aux toilettes ? D’une simple notification ? C’est la prouesse technologique que notre société japonaise TripleW a réalisé pour alléger le quotidien des individus sujets à l’incontinence. Fixé sur le ventre au niveau de la vessie, le détecteur DFree utilise les ultrasons pour estimer le moment opportun d’évacuation d’urine.  

L’incontinence n’est pas une fin en soi. C’est le début d’une vie qui s’accompagne d’outils différents comme l’on changerait de chaussures. L’être humain est un être qui s’appareille. Géolocalisation de toilettes, journal numérique de mictions, boîtier connecté, sous-vêtements adaptés sont autant de moyens pour faire disparaître aisément les incidents de la veille et libérer une charge mentale… parfois conséquente.

Partagez

Lire aussi